A fleur de peau

Des zones ou parties musculaires du corps peuvent être enfouies dans l’inconscient et certaines pratiques artistiques sont capables alors les libérer.

Photographier des parties musculaires d’un corps en mouvement c’est aussi dessiner le nu correctement.

Comme pour Rodin, le nu est l’occasion de donner une dimension héroïque comme le nu héroïque « Le corps entier, jusque dans le moindre de ses muscles, traduit les images de l’âme. »

Les volumes peuvent se détacher en clair-obscur et se métamorphoser permettant de marquer des méplats et la structure musculaire apparaître sous la souplesse de la peau.

Jeux d’ombres et de lumières accentués par des zones claires et floues, c’est par cette action simple, naturelle et artistiquement photographiée que le corps parle alors au corps.

 

Frt Photo Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *