Le mythe d’Osiris

 

Toute la société Égyptienne antique affirme que l’âme est immortelle et reflète cette croyance en une vie éternelle qui dépasse la frontière de la mort et existe bien après elle.

Il fallait barrer la route à l’oublie et l’anéantissement complet des êtres.

C’est bien ce que traduit le mythe d’Osiris et surtout de sa résurrection.

La mort, chez les Égyptiens, s’inscrivait dans un rituel funéraire et la conservation du corps était un symbole très important. Il représentait la séparation entre le support matériel et les éléments immatériels.

La momification et l’emmaillotage dans plusieurs mètres de bandelettes de lin avaient comme but principal de purifier et de rendre divin le corps pour que celui-ci devienne un Osiris. 

Osiris quant à lui, représentait l’image du cycle de la vie, de la mort et de la résurrection mais il était aussi lié au cycle solaire.

Depuis le monde souterrain Osiris commandait le cycle de la mort, de l’éclosion et de la renaissance, il assurait symboliquement la transmutation de l’homme vers un autre état de conscience.

Le Livre des Morts révèle la conception psycho-spirituelle de l’évolution du corps physique (momifié) jusqu’au corps illuminé. Un appel à la lumière et la sérénité.

Une série de plusieurs photos présentant des corps, des visages individuels ou en groupe dont le voyage de l’après vie commence.

 

Frt Photo Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *