Seconde peau

Etre ou paraître ?

La peau constitue l’organe le plus étendu et le plus lourd du corps humain et elle est une caractéristique physique propre à chaque être humain. Avec ses cinq millions de cellules sensorielles elle constitue aussi un immense récepteur de sensations. Chaud, froid, douleur, douceur, la peau absorbe toutes les sensations que l’on peut ressentir pour les véhiculer à notre cerveau et y refléter et mémoriser nos émotions. 

Tout au long de notre vie, la peau aura pour mission de refléter les hauts et les bas de notre vie intérieure : le visage rougira sous l’effet de la colère, pâlira sous celui de la peur, le bonheur se lira sur un visage éclatant, alors qu’un teint toujours gris laissera présager un état dépressif.

Certains états psychologiques peuvent avoir des effets dévastateurs sur la peau et nous sommes tous susceptibles de développer des allergies ou de voir nos cheveux tomber à la suite d’un choc affectif.

Notre peau peu avoir aussi une forme de langage social. Le tatouage, le maquillage, le bronzage ou le piercing sont des moyens de communiquer et d’exprimer un besoin d’insertion, de différenciation ou une soif de révolte. 

Par cette thématique j’ai voulu travailler sur l’expression « Changer de peau ». Peut-ont réellement en changer ? Nous ne sommes pas hélas comme certaines espèces animales et devons peut-être plus utiliser l’expression de « faire peau neuve » qui revient à changer son apparence extérieure, son comportement social mais sans peut-être changer vraiment fondamentalement…

 

 

 

 

 

Frt Photo Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *